Lexique du froid et de la climatisation

Formation Froid vous propose son lexique du froid et de la climatisation, et plus généralement du domaine de l'énergie. Vous retrouvez donc sur cette page les termes utilisés dans le domaine ainsi qu'une brève définition pouvant être complété par la lecture de certains de nos articles.


Ce lexique s'adresse à tous et se complétera au fil du temps.

Vous pouvez naviguer en cliquant sur la première lettre du mot souhaité ci-dessous.

 

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z

Partager :



A

Absorption / Adsorption

Il s'agit d'un cycle à sorption avec différents sorbants. En climatisation ces cycles sont par exemple utilisés pour la climatisation solaire (panneau solaire thermique), mais aussi pour les réfrigérateurs de caravanes ou certains mini-bars.

Au lieu d'utiliser un compresseur mécanique traditionnel, ce cycle utilise une compression thermique, réalisée par l’absorbeur et le générateur (désorbeur). 

Il s'agit d'un cycle frigorifique tri-therme fonctionnant entre une source chaude (solaire par exemple), une source intermédiaire (rejet vers l’ambiance) et une source froide (application).

 

Concernant les sorbants, l'absorption utilise un sorbant liquide, les couples fréquents sont eau/ammoniac ou bromure de lithium/eau. L'adsoprtion utilise un sorbant solide, les couples fréquents sont zéolite/eau ou gel de silice/eau.

Azéotrope

Le terme azéotrope est utilisé pour caractériser un fluide frigorigène non pur, donc un mélange de fluide qui se comporte comme un fluide pur donc sans glissement, le changement d'état se fait à température constante.

 

Les fluides frigorigènes azéotropes sont représenté par la famille des R5xx avec par exemple le R513A, R507, etc.

 

Par opposition aux fluides azéotropes, on retrouve les fluides zéotropes.


B

Basse Pression

circuit frigorifique

La basse pression est la partie du circuit frigorifique où littéralement la pression est la plus basse. Dans un circuit classique c'est la partie comprise entre le détendeur et l'aspiration du compresseur.

 

On parle de basse pression (BP) par opposition à la haute pression (HP)

 

Les pressions du circuit se lise sur un manomètre

Bouteille anti-coups de liquide

Bouteille anti-coups de liquide froid réfrigération
Source de l'image : carly-sa.fr

Une bouteille anti-coups de liquide est un élément que l'on retrouve à l'aspiration d'un compresseur.

Son rôle est de protéger le compresseur contre une éventuelle arrivée de liquide, qui risquerait de créer un coup de liquide, ce qui endommagerait le compresseur.

 

Certains types d'installations sont plus à risque d'envoyer du liquide au compresseur par exemple, les installations avec de fortes variations de charge thermique notamment, celles réversibles également ou encore avec des tuyauteries d'aspirations passant dans des zones froides.

BTU

BTU est le sigle de British Thermal Unit, une unité du système impérial.

 

Dans le système impérial, l’énergie s’exprime en British Thermal Unit (BTU).

Le BTU indique la quantité d’énergie nécessaire pour élever une once d’eau d’un degré Fahrenheit. Vous retrouverez évidemment les multiples comme le kBTU (kilo BTU), 1 kBTU = 1000 BTU.

En plus du Joule, unité légale, le BTU peut aussi être comparé au kilo Watt heure (kWh).

 

Du (J) au (BTU) :  __ J / 1055 = __ BTU

Du (BTU) au (J) :  __ BTU x 1055 = __ J

Du (BTU) au (kWh) :  __ BTU / 3412 = __ kWh

Du (kWh) au (BTU) :  __ kWh x 3412 = __ BTU

 

On parle aussi de BTU/h qui cette fois est une unité de puissance, comparable au kW du système international. Pour convertir des BTU/h en kW et inversement, utilisez le convertisseur en ligne de Formation Froid.


C

CFC

CFC signifie ChloroFluoroCarbure et désigne un type de fluide frigorigène, les CFC, dont la molécule est composée d'atomes de Chlore, de Fluor et de Carbone. Dans cette famille on retrouve notamment le R11 et le R12.

 

Ces réfrigérants sont aujourd'hui interdit par le protocole de Montréal (1987), tout comme les HCFC, car ils contiennent du Chlore, responsable du trou dans la couche d'ozone. On mesure cet impact via l'indice ODP. Les CFC sont également de puissants gaz à effet de serre, ayant un impact significatif sur le réchauffement climatique.

Chiller

Un chiller, aussi appelé groupe à eau glacée en français, utilise le même principe que les autres systèmes frigorifiques.

La différence se situe sur l’évaporateur qui est cette fois à eau. Au lieu de refroidir de l’air, le groupe à eau glacée refroidit de l’eau (ou un mélange eau + antigel par exemple du glycol) qui peut ensuite allée refroidir de l’air soit via une Centrale de Traitement de l’Air (CTA) ou via un ventilo-convecteur ou une cassette air/eau. C’est par exemple le fonctionnement d’une pompe à chaleur Air/Eau ou Eau/Eau en mode froid.

Les groupes d’eau glacée peuvent eux aussi être Air/Eau ou Eau/Eau, c’est-à-dire soit à condensation à air ou à condensation à eau.

Compresseur

Le compresseur fait parti des quatre composants de bases d'un circuit frigorifique. Il permet de faire circuler le fluide frigorigène en le comprimant. Le compresseur aspire des vapeurs basse pression (BP) et refoule des vapeurs haute pression (HP). On peut comparer le compresseur à une pompe.

Principalement les modèles de compresseur utilisés sont de type Piston, Scroll, Vis, Centrifuge, Palette.

Condenseur

La chaleur captée par l'évaporateur puis aspirée par le compresseur est ensuite envoyée vers le condenseur. 

Son rôle est d'évacuer la chaleur du circuit. Pour cela, le condenseur reçoit du fluide sous forme de vapeur surchauffée HP à une température élevée, environ 50 à 70°C sur les circuits classiques.

La chaleur est transférée du fluide vers le médium de refroidissement généralement de l'air ou de l'eau. En se refroidissant, le fluide va atteindre sa température de condensation (environ 10 à 15°C plus chaud que le médium). En se condensant, le fluide cède sa chaleur au fur et à mesure qu'il passe de l'état vapeur à liquide.

A la sortie du condenseur, le fluide est totalement à l'état de liquide sous-refroidi et toujours HP. 

 

On retrouve ainsi trois étapes dans un condenseur, tout d'abord la désurchauffe, puis la condensation, et enfin le sous-refroidissement.

 

Il existe différents types de condenseurs, le classique à air avec batterie tube et ailettes, le condenseur évaporatif, le condenseur adiabatique. Pour les condenseurs à eau, il s'agit principalement d'échangeurs à plaques ou tubes et calandre.

Condensat

En climatisation, les condensats sont de l'eau liquide obtenue après liquéfaction de la vapeur d'eau contenue dans l'air au contact de l'évaporateur.

Ce phénomène est tout à fait normal, l'air contient toujours une certaine proportion d'eau sous forme de vapeur (humidité). Au contact de l'évaporateur, cette eau va se liquéfier pour passer de l'état vapeur à liquide. C'est le même phénomène que la condensation sur un miroir froid dans la salle de bain.

 

Le point essentiel à retenir concernant les condensats, c'est leur évacuation, que ce soit de façon gravitaire ou par pompe, il faut toujours bien évacuer les condensats vers l'extérieur.

Confinement

On parle de confinement des fluides frigorigènes. Le but est de limiter la quantité de réfrigérant par installation en confinant le fluide frigorigène en salle des machines ou à une installation monobloc.

Les fluides frigorigènes pouvant être néfaste pour l'environnement s'ils sont relâchés à l'air libre, ils sont de plus en plus réglementé. Le confinement est donc une tendance qui se développe de plus en plus, par exemple par la mise en place de groupe à eau glacée (chiller).

COP

Le COP est le coefficient de performance. Il définit les performances d'un appareil de climatisation, de froid ou d'une pompe à chaleur.

Pour le calculer, il faut prendre la puissance produite en kiloWatt (kW) et la diviser par la puissance consommée, là aussi en kW.

Certains utilisent le COP en chaud comme en froid, mais normalement, le COP est le coefficient de performance en chaud alors que le EER celui en froid.

Voir aussi (SCOP)

CVC

CVC signifie Chauffage, Ventilation et Climatisation. Il est employé pour désigner le domaine et/ou les métiers qui s'y rapporte. La traduction anglaise aussi employée est HVAC.


D

Détendeur

Le détendeur fait parti des éléments de base d'un circuit frigorifique. Son rôle est de créer une chute de pression permettant au fluide de passer de l'état liquide HP à l'état mélange BP. Cet abaissement de pression, créé une chute de température permettant au fluide d'être plus froid que le médium dans l'évaporateur.

 

Plusieurs types de détendeur existent, du plus simple de type capillaire comme dans un réfrigérateur au plus sophistiqué comme dans une climatisation avec un détendeur électronique. Il existe également des détendeurs de type thermostatique avec plusieurs déclinaisons ou encore à flotteur là aussi avec plusieurs déclinaisons.

 

détendeur frigorifique ebook

Pour maitriser parfaitement les détendeurs, découvrez notre ebook consacré aux détendeurs frigorifiques

Déshydrateur (filtre)

Son rôle est de filtrer le fluide frigorigène de toutes ses impuretés comme les copeaux de cuivre, la limaille, les boues et notamment l'humidité du circuit en cas de mauvaises manipulations. Il se place sur la ligne liquide entre le condenseur et le détendeur. Certains modèles ont même une action anti-acide.


E

EER

Le EER est le sigle anglais de Energy Efficiency Ratio et représente le coefficient de performance en froid. Il définit les performances d'un appareil de climatisation ou de froid.

Pour le calculer, il faut prendre la puissance frigorifique produite en kiloWatt (kW) et la diviser par la puissance consommée, là aussi en kW.

 

Le EER est l'équivalent du COP.

Évaporateur

L'évaporateur est lui aussi primordial dans le circuit de froid puisque son rôle est de capter la chaleur du local à refroidir. Il capte cette chaleur en évaporant le fluide frigorigène qu'il contient. Sur un évaporateur dit classique, le fluide arrive à l'évaporateur sous forme de mélange liquide vapeur, à basse pression et à basse température, entre 5 et 10°C de moins que l'air ou le liquide à refroidir.

De cette manière, la chaleur est transférée du médium à refroidir vers le fluide qui le capte en s'évaporant. 

A la sortie de l'évaporateur, le fluide est totalement sous forme de vapeur avant d'être aspirer par le compresseur.

 

On retrouve des évaporateurs à air du type batterie à ailettes mais aussi pour toutes sortes de liquide pour de l'eau glacée ou glycolée ainsi que pour un process particulier. On retrouvera ainsi des évaporateurs à tubes et calandre, à plaques ou encore à immersion.

 

À noter qu'il existe des évaporateurs avec un fonctionnement différent, par exemple des évaporateurs noyés ou à recirculation où le fluide à sa sortie est encore à l'état liquide et/ou de vapeur saturée.


F


G

Gainable

Un climatiseur gainable est très souvent de type "split" donc avec une unité extérieure et une intérieure mais il peut aussi être mono-bloc, c'est à dire qu'il n'y a qu'une seule unité regroupant tous les composants.

 

Le gainable, comme son nom l'indique est un appareil destiné à être gainé. C'est à dire que l'unité gainable est dissimulée en faux plafond ou dans des combles et grâce à un réseau de gaines, va distribuer l'air traité dans les pièces souhaitées où il n'y aura qu'une bouche de soufflage apparente, la bouche de reprise elle, se situera généralement dans un couloir.

GWP

GWP est un terme anglais qui signifie Global Warming Potential que l'on peut traduire en français par Potentiel de Réchauffement Global (PRG).

Le GWP est un indice qui compare le potentiel de différents gaz sur le réchauffement climatique. La référence, GWP = 1 est le dioxyde de carbone (CO2).

 

Par exemple, pour un gaz avec un GWP de 1300, cela signifie que 1 kg de ce gaz a le même effet que 1300 kg de CO2.

 

Voir aussi ODP


H

Haute Pression

circuit frigorifique

La haute pression est la partie du circuit frigorifique où littéralement la pression est la plus haute. Dans un circuit classique c'est la partie comprise entre le refoulement du compresseur et le détendeur

 

On parle de haute pression (HP) par opposition à la basse pression (BP)

 

Les pressions du circuit se lise sur un manomètre

HCFC

HCFC signifie HydroChloroFluoroCarbure et désigne un type de fluide frigorigène, les HCFC, dont la molécule est composée d'atomes d'Hydrogène, de Chlore, de Fluor et de Carbone. Dans cette famille on retrouve notamment le R22.

 

Ces réfrigérants sont aujourd'hui interdit par le protocole de Montréal (1987), tout comme les CFC car ils contiennent du Chlore, responsable du trou dans la couche d'ozone. On mesure cet impact via l'indice ODP. Les HCFC sont également de puissants gaz à effet de serre, ayant un impact significatif sur le réchauffement climatique.

HFC

HFC signifie HydroFluoroCarbure et désigne un type de fluide frigorigène, les HFC, dont la molécule est composée d'atomes d'Hydrogène, de Fluor et de Carbone. Dans cette famille on retrouve de nombreux fluides, comme par exemple, le R134a, le R404A, le R407C ou encore le R410A.

 

Les HFC ne contenant pas de chlore, ils n'ont aucun impact sur la couche d'ozone, en revanche les HFC sont de puissants gaz à effet de serre, ayant un impact significatif sur le réchauffement climatique, ils sont pour cette raison réglementés. On mesure cet impact via l'indice GWP.

HFO

HFO signifie HydroFluoroOléfine et désigne un type de fluide frigorigène, les HFO, dont la molécule est composée d'atomes d'Hydrogène, de Fluor et d'une double liaison covalente de Carbone (appelée Oléfine). Principalement on retrouve pour le moment dans cette famille le R1234yf, le R1234ze et le R1233zd.

 

Les HFO ne contiennent pas de chlore, ils n'ont donc aucun impact sur la couche d'ozone, et ils ont un "faible" impact sur le réchauffement climatique, ils sont tout de même réglementés. On mesure cet impact via l'indice GWP.

Humidité absolue

Représente la masse d’eau (sous forme de vapeur) par unité de masse d’air sec, kgeau/kgair sec

Humidité relative

Représente la masse d'eau contenue dans l'air (humidité absolue) par rapport à la masse d'eau maximale qu'il pourrait contenir à saturation (100% d'humidité relative), à température et pression constante.

S'exprime en pourcentage, de 0 (aucune eau, air sec) à 100% (air saturé, brouillard).

HVAC

HVAC est un acronyme anglais désignant Heating, Ventilation, and Air Conditioning que l'on peut traduire par Chauffage, Ventilation et Climatisation (CVC).

Il est utilisé pour désigner le domaine et/ou les métiers qui s'y rapporte.


I

Inverter

La technologie Inverter module la vitesse ainsi que la puissance du système en fonction des températures extérieures et de vos besoins. Une climatisation Inverter s'apparente à une clim à vitesse variable.

 

Remarque : ne pas confondre Inverter et réversible. Un climatiseur Inverter n'est pas forcément réversible (chaud et froid) et également un appareil réversible n'est pas forcément Inverter.


J

K


L

Légionellose

La légionellose aussi appelée maladie du légionnaire est une pneumopathie aiguë provoquée par les bactéries légionelles.

La période d’incubation est de 2 à 10 jours, avec une taux de mortalité compris entre 10 et 20% mais il existe des traitements antibiotiques efficaces.

Il existe aussi une forme plus bénigne, appelé fièvre de Pontiac se présentant sous forme de symptômes pseudo grippaux.


M

Manomètre

Le manomètre est un appareil de mesure de la pression. La pression affichée par un manomètre est une pression relative, ce qui signifie qu’à la pression atmosphérique il affiche 0 bar. 

 

En plus de la lecture de la pression en bar et/ou en psi, le manomètre indique aussi la température saturée du fluide correspondant à la pression. On retrouve ainsi plusieurs échelles sur le manomètre 1 à 2 pour la pression, et 1 à 3 pour la température. 

 

En général, sur les installations de réfrigération, on retrouve au moins deux manomètres, un HP et un BP

Il existe des modèles à bain d’huile qui permettent de limiter les vibrations de l’aiguille dues aux pulsations du fluide. 

Le manomètre ne doit pas être confondu avec le manifold. 

Monosplit:

Un climatiseur mono-split est de type "split" c'est à dire qu'il est composé de deux unités. Une unité extérieure, regroupant le compresseur, l'échangeur extérieur accouplé à un ventilateur, rejetant la chaleur captée à l'intérieur en mode climatisation ou captant la chaleur de l'air extérieur pour le mode chauffage, et enfin le détendeur.

 

Le mono-split comprend également une unité intérieure composée d'un échangeur et d'un ventilateur refroidissant ou chauffant l'air selon le mode choisit. 

L'unité intérieure peut être de type murale, console ou encore cassette.

MOP

« Le détendeur MOP pour Maximum Operating Pressure que l’on peut traduire par Pression Maximale de Fonctionnement, permet de brider le fonctionnement du détendeur lorsque la pression/température au bulbe est élevée par exemple au démarrage ou après un dégivrage. »

 

Les détendeurs MOP sont de type thermostatique mais on retrouve aussi un réglage avec point MOP sur les détendeurs électroniques.

 

Extrait de: Julien Bertaud/Formation Froid « Les Détendeurs Frigorifiques »

Multisplit:

Il s'agit d'un climatiseur de type split aussi appelé bi-bloc par opposition au climatiseur monobloc.

 

Un multisplit se décompose donc en deux unités, plusieurs unités intérieures et une extérieure. Généralement, un multi-split peut être composé de deux à quatre unités intérieures. Pour deux unités intérieures, on parle de bi-split, pour trois c'est un tri-split et quatre, un quadri-split. Certains fabricants peuvent proposer des solutions avec plus d'unités, cinq à six mais rarement au delà.

 


N


O

ODP

ODP est le sigle anglais de Ozone Depletion Potential, que l'on peut traduire par Potentiel de Destruction de l'Ozone.

Il s'agit d'un indice permettant de classer les fluides frigorigènes selon leur impact sur la couche d'ozone, notamment donc pour les CFC et les HCFC.

La référence, ODP = 1 est le R12 et R11. 

 

Voir aussi GWP


P

Q

R


S

SCOP:

Le SCOP est le coefficient de performance saisonnier. Il définit les performances d'un appareil de climatisation réversible en mode chaud ou d'une pompe à chaleur sur la période (saison) d'utilisation.

Split-system:

 

Les climatiseurs peuvent se classer selon deux familles, les mono-blocs et les bi-blocs aussi appelés split-system.

Dans le premier cas, il s'agit de climatiseurs souvent mobiles, ne comprenant qu'une seule unité plutôt bruyante et encombrante.

Le split-system, se décompose lui en deux unités, au moins une intérieure et une extérieure. Plusieurs unités intérieures peuvent être raccordées à une seule unité extérieure, on parle de multi-split, sinon c'est un mono-split.

Généralement, un multi-split peut être composé de deux à quatre unités intérieures. Pour deux unités intérieures, on parle de bi-split, pour trois c'est un tri-split et quatre, un quadri-split. Certains fabricants peuvent proposer des solutions avec plus d'unités, cinq à six mais rarement au delà.

Surchauffe

surchauffe évaporateur détendeur

La surchauffe (SC) est définie comme l’échauffement des vapeurs par rapport à la température de saturation. 

On retrouve la surchauffe à la sortie d’un évaporateur par exemple. 

La formule de calcul dans le cas d’un évaporateur (ce qui nous intéresse en général) est la suivante : SC = Tbube - T0


T

U


V

VMC

C’est le sigle de Ventilation Mécanique Contrôlée, son but principal est de renouveler l’air de l’habitation et fonctionne en permanence à l’inverse d’un extracteur de salle de bain par exemple. La ventilation d’une habitation est primordiale pour respirer un air sain et garder la structure en bon état.

Il existe maintenant de nombreux modèles, le plus simple et modèle classique est la VMC simple flux, c’est-à-dire que la ventilation aspire l’air dans les pièces et le rejette à l’extérieur, l’entrée d’air neuf se fait par des ouvertures spécifiques sur les fenêtres notamment ou indépendantes. La VMC simple flux possède certains dérivés comme les modèles Hygro A (degrés d’ouverture des bouches réglé par l’humidité) et Hygro B (degrés d’ouverture des bouches et des entrées d’air réglés par l’humidité), VMC gaz (évacue en plus les fumées de combustion d’un chaudière).

 

De plus en plus s’impose des VMX double flux, contrairement au modèle simple flux, l’air neuf ne rentre plus directement dans l’habitation mais passe plutôt par un échangeur de chaleur transférant la chaleur (ou fraicheur en été) de l’air vicié extrait vers l’air neuf introduit. Cet échange se fait au travers d’une batterie, il n’y a donc aucun mélange ou contamination entre les deux airs.

 

Enfin il existe aussi des VMC double flux thermodynamique, au lieu d’un échangeur air extrait / air neuf, il y aura (en mode chauffage) l’évaporateur de la pompe à chaleur sur l’air extrait pour capter sa chaleur et le condenseur sur l’air neuf pour le chauffer. Selon moi on devrait plutôt parler de pompe à chaleur air/air sur l’extrait. Ce système est très performant mais seulement adapté au construction récente suffisamment bien isolé et étanche.

Voyant de liquide

Il permet de vérifier le passage du fluide et son état qui est normalement 100% liquide (donc sans bulle). Certains voyants sont aussi hygroscopiques, c'est à dire qu'ils indiquent la présence ou non d'humidité dans le circuit. De ce fait, le voyant liquide, se place directement à la sortie du déshydrateur. afin de contrôler son fonctionnement. On peut également retrouver des voyants un peu partout dans un circuit là où l'on souhaite contrôler le passage du fluide.


W

X

Y


Z

Zéotrope

Le terme zéotrope est utilisé pour caractériser un fluide frigorigène non pur, donc un mélange de fluide qui ne se comporte pas comme un fluide pur. Dans le domaine on parle aussi de fluide à glissement (glide en anglais). Le terme glissement est important car c'est ce qui caractérise un mélange zéotropique, le changement d'état ne se fait pas à température constante.

Ce phénomène s'explique par le composition du mélange avec des fluides plus ou moins volatile, ainsi en s'évaporant le fluide perd de sa composition initiale.

 

Les fluides frigorigènes zéotropes sont représenté par la famille des R4xx avec par exemple le R407C, R410A, etc.

 

Par opposition aux fluides zéotropes, on retrouve les fluides azéotropes.